fbpx

Braimah Kanneh-Mason est un jeune violoniste à la fois dynamique et polyvalent. Il a donné des concerts aux quatre coins du Royaume-Uni, en Europe, aux États-Unis et dans les Caraïbes. Chambriste passionné, Braimah est membre du Kanneh-Mason Piano Trio, du Seida Ensemble et du Kaleidoscope Collective. Il s’est produit dans des salles et des festivals divers, tels que le Wigmore Hall, Barbican Hall, Kings Place, le Highgate International Chamber Music Festival, le Leicester International Chamber Music Festival, collaborant avec Nicola Benedetti, Tom Poster et Priya Mitchell, ainsi qu’avec d’autres artistes.

Braimah est un fervent défenseur de l’égalité des chances et de la diversité dans le monde de l’éducation musicale. Il a encadré des enfants pour Sistema England et Junior Music Works, ainsi que donné des cours de violon pendant plusieurs années consécutives à l’Antigua Music Camp. Il est actuellement artiste en résidence au Brighton College.

Braimah a reçu une bourse d’études pour la Royal Academy of Music, où il a été l’élève de Jack Liebeck et Mateja Marinkovic. Il est titulaire du Harold Craxton Prize, du John McAslan Prize et du Dame Ruth Railton Chamber Music Prize.

Braimah joue actuellement sur un instrument de Jean-Baptiste Vuillaume, qui lui a été généreusement prêté par la Beare’s International Violin Society.

Face au choix difficile de marcher dans les pas de son père, finaliste du tournoi de Wimbledon, ou dans ceux de sa mère, mannequin, la violoniste néo-zélandaise Geneva Lewis s’est engagée dans sa propre voie pour devenir une artiste à part entière, reconnue pour ses interprétations qui viennent du cœur et vont droit au cœur. C’est « un nom à surveiller » selon le chef d’orchestre Nic McGegan. Parmi les nombreuses récompenses reçues par Geneva, le Grand Prix du Concours Concert Artists Guild Victor Elmaleh 2020, le Premier Prix du NEC Concerto Competition 2019 et une place de finaliste au Concours Naumburg 2018.

Après des débuts étincelants (de l’avis des critiques) à l’âge de 11 ans avec le Pasadena Symphony, Geneva s’est produite avec des formations différentes, à l’image du Symphony NH, du Diablo Symphony Orchestra, du Culver City Symphony et du Pasadena Pops.

Passionnée par l’engagement communautaire, Geneva a été sélectionnée pour le programme de bourse Community Performances & Partnership du New England Conservatory, dans le cadre duquel, avec son quatuor à cordes, elle a créé des programmes éducatifs interactifs à l’intention de publics divers dans la ville de Boston.

Geneva suit actuellement un cursus d’Artist Diploma au New England Conservatory, dans la classe de Miriam Fried. Au cours des dernières années, elle a suivi des stages estivaux au Ravinia Steans Institute, participé aux International Holland Music Sessions ainsi qu’au Marlboro Music Festival, où elle retournera en 2021.

Geneva joue un violon de Zosimo Bergonzi fabriqué à Crémone dans les années 1770, prêté par Guarneri Hall NFP et Darnton & Hersh Fine Violins, Chicago.

Photo : Motti Fang Bentov

Scott Tixier, l’un des plus grands talents de sa génération, s’est fait connaître en tant que violoniste-compositeur doté d’une ambition, d’une personnalité et d’une motivation hors norme : « l’avenir du violon jazz », selon DownBeat Magazine, et « un remarquable improvisateur et un compositeur de jazz original », pour reprendre les termes de NPR.

Né à Montreuil en France, Tixier a suivi une formation classique au conservatoire de Paris et a étudié l’improvisation en tant que musicien de jazz autodidacte. Installé à New York depuis plus de dix ans, il s’est produit et a enregistré avec un large éventail d’artistes, parmi lesquels Stevie Wonder, Kenny Barron, John Legend, Ed Sheeran, Charnett Moffett, Ariana Grande, Wayne Brady, Gerald Cleaver ou encore Tigran Hamasyan.

En plus de ses prestations dans l’univers du jazz, Tixier se produit dans les orchestres de plusieurs émissions de télévision américaines, notamment The Tonight Show avec Jimmy Fallon, The Late Show avec Stephen Colbert, Late Night avec Seth Meyers et America’s Got Talent.

Scott Tixier utilise le modèle Kun Bravo.

KUN James Ehnes

Célèbre pour sa virtuosité et ses qualités avérées de musicien, le violoniste James Ehnes a joué dans plus de 35 pays, apparaissant régulièrement dans les plus grandes salles de concerts du monde et avec plusieurs des orchestres et chefs d’orchestres les plus renommés. C’est également le premier violoniste du Quatur Ehnes et le directeur artistique de la Société de Musique de Chambre de Seattle.

Sa vaste discographie de plus de 40 enregistrements a été honorée avec plusieurs récompenses et prix internationaux dont un Grammy, un Gramophone et 11 prix Juno.

James a remporté de nombreux prix et récompenses, dont le premier award Ivan Galaman Memorial jamais décerné, le prix Virginia Parker du Conseil des arts du Canada et une bourse Avery Fisher Career en 2005. C’est un membre de l’Ordre du Canada, et un Membre honoraire de l’Académie royale de musique. En 2017, James a été nommé Instrumentaliste de l’année par la Société philharmonique royale.

James joue le « Marsick » Stradivarius de 1715. Il utilise le Kun Bravo.

Photo: Benjamin Ealovega

 

Kelly Hall-Tompkins with violin

Kelly Hall-Tompkins, lauréate d’un prix honoraire dans le Concours international de violon de Naumburg, a été saluée par le New York Times comme une « violoniste polyvalente qui donne vie à la musique » et par le BBC Music Magazine pour sa « maîtrise tonale ». Elle a également figuré dans le New York Times en tant que « New-yorkaise de l’Année ».

Kelly Hall-Tompkins s’est produite en soliste avec les orchestres symphoniques de Dallas, Jacksonville et Oakland, et a donné des récitals à Paris, New York, Toronto, Washington et Chicago. Elle a également fait des apparitions aux festivals de Tanglewood et de Ravinia, ainsi qu’au Lincoln Center et dans la production de Broadway de la comédie musicale « Fiddler on the Roof » (Un violon sur le toit), nominée aux Tony et aux Grammy Awards, dont elle interprétait la partie de violon solo.

En tant que fondatrice de l’organisation Music Kitchen-Food for the Soul, Kelly Hall-Tompkins encourage la justice sociale dans le milieu de la musique classique et a organisé plus de 100 concerts dans des centres pour les sans-abris en compagnie d’artistes internationaux.

Omar Puente, violoniste reconnu à l’échelle internationale pour ses interprétations magistrales dans une variété de styles musicaux, est un virtuose incontestable. Après s’être affirmé en tant que musicien accompli sur sa terre natale cubaine, Omar s’est installé en Angleterre en 1997. Depuis, il s’est produit en Europe, au Moyen-Orient, en Extrême-Orient, aux États-Unis et en Afrique. Il a toujours conservé des liens étroits avec la musique cubaine traditionnelle, les genres classiques et le jazz, et son dernier album, « Best Foot Forward », sorti en 2016, est riche en énergie, couleurs, arrangements créatifs et originalité. Au fil de sa carrière, Omar a toujours occupé et partagé la scène avec une pléiade de stars, notamment Tito Puente, John Williams, Nigel Kennedy et Wynton Marsalis, pour ne citer que quelques grands noms.

Parmi les nombreuses récompenses au palmarès d’Omar, le Lukas Award dans la catégorie du Meilleur artiste de musique classique, folk ou jazz de l’année 2018 ; une place dans le Top 10 de l’Album de l’année du magazine Songlines ; et une nomination en tant que Meilleur soliste de jazz de la 21ème édition de l’International CubaDisco Fair en 2017.

Omar joue sur différents violons, dont un Buthod & Grandini de 1862 et un modèle à 6 cordes créé à son intention par le luthier Andrew Scrimshaw. Il utilise les coussins Kun Original et Kun Collapsible.

Le violoniste vénézuélien Rubén Rengel a remporté la première place de la division adulte du concours Sphinx 2018. Rubén est le vainqueur du concours CIM Concerto en 2014, lauréat du prix Anna Y. Tringas d’excellence pour violon au concours CIM de 2013, et il a remporté le concours national de violon Juan Bautista Plaza au Venezuela en 2011. Il a été invité à se produire en solo avec l’orchestre symphonique du Venezuela, l’orchestre symphonique de Firelands, l’orchestre CIM, les Virtuoses de Caracas, l’orchestre philharmonique de Caracas et les Arcos Juveniles de Caracas. Il a par ailleurs travaillé avec des chefs d’orchestre réputés, notamment Theodore Kuchar, Carlos Miguel Prieto, Carl Topilow, Andrew Grams et Ulyses Ascanio.

Rubén est un musicien de chambre avide et membre de l’Autana Trio, vainqueur de la médaille de bronze au concours national Fischoff de musique de chambre en 2015. Il compte parmi ses professeurs de musique de chambre Sharon Robinson, Merry Peckham, Joel Smirnoff, Norman Fischer, James Dunham, Donald Weilerstein, Peter Salaff, Itzhak Perlman et Joseph Silverstein.

Outre la musique classique, Rubén a une grande expérience de concerts de musique populaire vénézuélienne et de jazz. À l’heure actuelle, il prépare une maîtrise à l’école Shepherd de musique de l’université de Rice sous la houlette de Paul Kantor.

Rubén utilise une Kun Bravo avec son violon Douglas Cox.

Photo: Kevin Kennedy

Benjamin Beilman a été acclamé pour ses concerts passionnés et ses tonalités riches et profondes que le Washington Post a qualifiés de « fortement impressionnants » et que The New York Times a décrits comme « musclés avec un soupçon de violence ». The Times a également fait son éloge : « sa belle technique, son son poli et sa confiance tranquille expliquent pourquoi il a atteint ces sommets aussi vite ».

Ces dernières saisons, Benjamin s’est produit avec de grands orchestres d’Amérique du Nord dont l’orchestre de Philadelphie et les orchestres symphoniques de Chicago, San Francisco, Houston, Detroit, Indianapolis, San Diego, Atlanta et Grand Rapids. Il a donné un récital à San Francisco, Vancouver et au Carnegie Hall. En Europe, Benjamen s’est produit avec l’orchestre philharmonique de Londres, l’orchestre symphonique de la radio de Francfort, l’orchestre de la Tonhalle de Zurich, l’orchestre symphonique de la ville de Birmingham et l’orchestre national du Capitole de Toulouse. Il a également fait une tournée de récitals dans dix villes d’Australie. Il a donné d’autres récitals entre autres à l’occasion du festival de Verbier, du Printemps de Heidelberg, au Louvre, à la Tonhalle de Zurich, au Wigmore Hall et au Festpiele Mecklenburg-Vorpommern.

Benjamin a remporté plusieurs prix prestigieux dont le prix Borletti-Buitoni Trust Fellowship, une bourse de carrière Avery Fisher et un prix London Music Masters. En 2010, il a gagné le premier prix aux Auditions internationales de jeunes artistes de concert, le concours international de musique de Montréal.

Benjamin utilise une Kun Bravo avec le Stradivarius « Engleman » de 1709 qui lui a été généreusement prêté par la Nippon Music Foundation.

Photo : Giorgia Bertazzi

 

Sirena Huang est une des violonistes les plus renommées à l’heure actuelle. Sur scène, elle apporte son brillant technique et son art puissant, ainsi qu’un sens profond de connexion avec son public.

Sirena a remporté de nombreux prix et accolades. En 2017, elle s’est vue décerner le premier prix du concours inaugural international de violon d’Elmar Oliveira et elle était parmi les lauréats des Artistes de concert de New York. Elle est d’autre part médaillée d’or et premier prix du concours international Tchaïkovski pour les jeunes musiciens (2009) et elle a remporté à la fois le premier prix et le prix du public lors du concours international Cooper (2011), ainsi que le prix Hannloser pour violon du festival de Verbier en 2013.

Sirena a fait ses débuts orchestraux en 2004 avec l’orchestre symphonique national de Taïwan, à l’âge de neuf ans et elle s’est produite dans 17 pays à travers trois continents. Elle a joué en solo avec plus de 50 ensembles, dont l’orchestre symphonique de Cleveland, de Baltimore, de Shanghai et de Singapour ainsi que l’orchestre philharmonique de New York et l’orchestre Staatskapelle Weimar en Allemagne. Sirena a figuré comme artiste invitée dans de nombreux festivals, dont ceux de Ravinia, Newport, Marlboro et Aspen.

Motivée par un désir profond d’inspirer la paix et l’harmonie avec sa musique, Sirena a joué devant des leaders, penseurs et humanitaires du monde, notamment le président Obama et Elie Wiesel. À onze ans, elle a présenté une conférence TED qui a été visionnée par plus de 2,5 millions de personnes. En 2006, elle a eu l’honneur de jouer pour Sa Majesté Abdallah II, le roi de Jordanie, et 30 lauréats du prix Nobel lors de la conférence mondiale pour la paix à Petra. Et en 2007, à l’invitation de l’ex-président tchèque Havel, Sirena a joué à la cérémonie d’ouverture de la conférence mondiale pour le Forum 2000 à Prague.

Sirena utilise l’épaulière Kun Bravo dotée de fourches Voce.

Photo: Todd Rosenberg

Le musicien Mark Evitts vivant à Nashville est devenu le plus important des compositeurs, des arrangeurs de cordes et des multi instrumentalistes, travaillant avec des artistes tels que David Guetta, Cheat Codes, Blues Traveler, Jewel, Joey+Rory et Katharine McPhee. Il a également été en tournée en tant que violoniste, altiste, joueur de mandoline, guitarise et pianiste avec des artistes tels que Rodney Atkins, Jimmy Wayne, Jaida Dreyer, Dillon Hodges (Firekid), Bo Bice et beaucoup d’autres.

Mark a créé un arrangement de cordes et a enregistré des cordes pour les victoires GRAMMY, RIAA Gold en vendant l’album de Joey+Rory, Hymns. Ses arrangements de cordes et enregistrements ont également figuré dans la chanson nominée aux Emmy Awards « Voice In A Dream » de NBC « Smash » et lors de la prestation de « Imagine » de John Lennon à la Saint-Sylvestre à Times Square en 2013.

Mark utilise le Kun Solo.

Photo: Andrew de Torres