L’histoire du Kun

En 1968, un professeur de musique et un artisan a fuit le communisme de sa Tchécoslovaquie natale, pour faire route vers Ottawa, la capitale du Canada. Le nouveau Centre d’art national de la capitale, créé dans le style brutaliste à la mode et affichant son propre orchestre, venait juste d’ouvrir ses portes. Cet émigré a certainement pensé que tous ces violonistes et altistes auraient besoin de faire réparer leurs instruments.

En quelques années, Joseph Kun, l’ancien directeur de pédagogie pour la Slovaquie et un luthier autodidacte, s’est imposé sur la scène musicale d’orchestre d’Ottawa, et a commencé une création à la main qu’il avait amenée avec lui de son pays natal : la première épaulière Kun.

Lorsque Joseph a rencontré puis épousé Marina, ils ont tous les deux travaillé côte à côte pour créer un commerce d’épaulières basé sur un objectif unique : créer le produit le plus ergornomiquement correct et durable, disponible au prix le plus raisonnable.

Pendant plus de quatre décennies, avec Marina Kun aux commandes, les recherches considérables de la société concernant les matériaux et les mécanismes ont alimenté l’innovation permanente, en produisant la plus vaste variété de modèles sur le hé afin de convenir à tous les âges et types physiques.

Érigeant la qualité comme valeur essentielle, Kun a été guidé par deux convictions :

  • qu’une épaulière doit être adaptée au musicien et non l’inverse ;
  • et que les qualités acoustiques sont plus importantes que le confort.

Le résultat est une variété de mécanismes de réglages et de pliages simples mais créatifs, incarnés dans des matériaux souvent révolutionnaires pour créer une série de produits qui plaira à la plupart des joueurs de cordes exigeants.

Donc, faites votre choix : bois ou composite, traditionnel ou moderne, pliable ou droit ; soyez sûr qu’il existe un Kun fait pour vous.