Les artistes

Les épaulières Kun sont célèbres et populaires dans le monde entier, donc il n’est pas difficile de les trouver sur les scènes de concert et dans les vidéos. Voici quelques artistes, que vous connaissez peut-être, utilisant nos épaulières.


James Ehnesdropdown arrow for displaying artists info

Célèbre pour sa virtuosité et ses qualités avérées de musicien, le violoniste James Ehnes a joué dans plus de 35 pays, apparaissant régulièrement dans les plus grandes salles de concerts du monde et avec plusieurs des orchestres et chefs d’orchestres les plus renommés. C’est également le premier violoniste du Quatur Ehnes et le directeur artistique de la Société de Musique de Chambre de Seattle.

Sa vaste discographie de plus de 40 enregistrements a été honorée avec plusieurs récompenses et prix internationaux dont un Grammy, un Gramophone et 11 prix Juno.

James a remporté de nombreux prix et récompenses, dont le premier award Ivan Galaman Memorial jamais décerné, le prix Virginia Parker du Conseil des arts du Canada et une bourse Avery Fisher Career en 2005. C’est un membre de l’Ordre du Canada, et un Membre honoraire de l’Académie royale de musique. En 2017, James a été nommé Instrumentaliste de l’année par la Société philharmonique royale.

James joue le « Marsick » Stradivarius de 1715. Il utilise le Kun Bravo.

Photo: Benjamin Ealovega

 


Sirena Huangdropdown arrow for displaying artists info

Sirena Huang est une des violonistes les plus renommées à l’heure actuelle. Sur scène, elle apporte son brillant technique et son art puissant, ainsi qu’un sens profond de connexion avec son public.

Sirena a remporté de nombreux prix et accolades. En 2017, elle s’est vue décerner le premier prix du concours inaugural international de violon d’Elmar Oliveira et elle était parmi les lauréats des Artistes de concert de New York. Elle est d’autre part médaillée d’or et premier prix du concours international Tchaïkovski pour les jeunes musiciens (2009) et elle a remporté à la fois le premier prix et le prix du public lors du concours international Cooper (2011), ainsi que le prix Hannloser pour violon du festival de Verbier en 2013.

Sirena a fait ses débuts orchestraux en 2004 avec l’orchestre symphonique national de Taïwan, à l’âge de neuf ans et elle s’est produite dans 17 pays à travers trois continents. Elle a joué en solo avec plus de 50 ensembles, dont l’orchestre symphonique de Cleveland, de Baltimore, de Shanghai et de Singapour ainsi que l’orchestre philharmonique de New York et l’orchestre Staatskapelle Weimar en Allemagne. Sirena a figuré comme artiste invitée dans de nombreux festivals, dont ceux de Ravinia, Newport, Marlboro et Aspen.

Motivée par un désir profond d’inspirer la paix et l’harmonie avec sa musique, Sirena a joué devant des leaders, penseurs et humanitaires du monde, notamment le président Obama et Elie Wiesel. À onze ans, elle a présenté une conférence TED qui a été visionnée par plus de 2,5 millions de personnes. En 2006, elle a eu l’honneur de jouer pour Sa Majesté Abdallah II, le roi de Jordanie, et 30 lauréats du prix Nobel lors de la conférence mondiale pour la paix à Petra. Et en 2007, à l’invitation de l’ex-président tchèque Havel, Sirena a joué à la cérémonie d’ouverture de la conférence mondiale pour le Forum 2000 à Prague.

Sirena utilise l’épaulière Kun Bravo dotée de fourches Voce.

Photo: Todd Rosenberg


Caroline Gouldingdropdown arrow for displaying artists info

Durant près d’une décennie, la violoniste virtuose Caroline Goulding a joué avec les premiers orchestres de premier plan mondial en récital et en enregistrement, et est passée du statut de soliste âgée de 13 ans « précocement douée» (Gramophone) au sein de l’Orchestre de Cleveland à celui de « violoniste talentueuse destinée une carrière prometteuse » (Washington Post).

Depuis ses débuts en 2006, Caroline s’est produite en tant que soliste avec es orchestres symphoniques dans toute l’Amérique du Nord, dont Toronto, Détroit et Houston ainsi qu’avec l’Orchestre symphonique national et l’Orchestre de St Luke’s.

Caroline a également beaucoup joué en Europe et en Asie, avec l’Orchestre symphonique de la Radio de Francfort, l’Orchestre philharmonique néerlandais, l’Orchestre philharmonique de la radio allemande et l’Orchestre philharmonique de Hong Kong. Elle a donné des récitals sur des scènes du monde entier, de Carnegie Hall et du Lincoln Center à la Salle de concert de la Cité interdite de Pékin, en passant par la Tonhalle de Zurich et le Musée Isabella Stewart Gardner.

On a décerné à Caroline une bourse professionnelle Avery-Fisher en 2011. En 2009, elle a remporté les Young Concert Artists International Auditions et on lui a décerné la bourse de violon Helen Armstrong. Elle a obtenu un intérêt considérable de la presse musicale et grand public, apparaissant à l’émission Today de NBC, à MARTHA et à l’émission allemande Stars de demain animée par Rolando Villazón. On a également entendu Caroline lors des émissions Performance Today et From the Top sur NPR aujourd’hui, et à la radio par satellite SiriusXM.

Sorti en 2016, l’album récital de Caroline avec la pianiste Danae Dörken était son premier nouvel enregistrement depuis son premier album Telarc en 2009 qui lui avait valu une nomination aux GRAMMY Awards. Ce nouvel enregistrement a été nominé pour le prestigieux Preis der deutschen Schallplattenkritik.

Caroline joue avec un violon du luthier vivande Brooklyn, Sam Zygmuntowicz, vers 2016. Elle utilise le Bravo de Kun.

Photo: Giorgia Bertazzi


Mark Evittsdropdown arrow for displaying artists info

Le musicien Mark Evitts vivant à Nashville est devenu le plus important des compositeurs, des arrangeurs de cordes et des multi instrumentalistes, travaillant avec des artistes tels que David Guetta, Cheat Codes, Blues Traveler, Jewel, Joey+Rory et Katharine McPhee. Il a également été en tournée en tant que violoniste, altiste, joueur de mandoline, guitarise et pianiste avec des artistes tels que Rodney Atkins, Jimmy Wayne, Jaida Dreyer, Dillon Hodges (Firekid), Bo Bice et beaucoup d’autres.

Mark a créé un arrangement de cordes et a enregistré des cordes pour les victoires GRAMMY, RIAA Gold en vendant l’album de Joey+Rory, Hymns. Ses arrangements de cordes et enregistrements ont également figuré dans la chanson nominée aux Emmy Awards « Voice In A Dream » de NBC « Smash » et lors de la prestation de « Imagine » de John Lennon à la Saint-Sylvestre à Times Square en 2013.

Mark utilise le Kun Solo.

Photo: Andrew de Torres


Le Quatuor Mirodropdown arrow for displaying artists info

Le Quatuor Miró est l’un des quatuors à cordes le plus renommé en Amérique ; il a été considéré par le New Yorker comme « extrêmement engagé » et remarqué par le Cleveland Plain Dealer  pour son « accent tonal exceptionnel et son intensité interprétative. » Ces vingt dernières années, le Quatuor a joué sur les scènes de concert les plus prestigieuses du monde entier, gagnant autant les éloges des critiques enthousiastes que du public. Situé à Austin, au Texas, et s’épanouissant dans le domaine de la scène de musique légendaire, le Miró est fier de trouver des façons de communiquer avec le public de tout milieu tout en cultivant la tradition de musique de chambre de longue date.

Formé en 1995, on a décerné au Miró le premier prix lors de plusieurs concours importants comprenant le concours international de quatuor à cordes de Banff et le concours de musique de chambre de Naumburg. Profondément dévoué à l’éducation de la musique, les membres du Quatuor ont donné des master classes dans le monde entier, et depuis 2003, le Miró sert de quatuor de résidence à l’Université de Texas à l’école de musique Austin Sarah et Ernest Butler. En 2005, le Quatuor est devenu le premier orchestre à qui l’on a décerné la prestigieuse bourse Avery Fisher Career. Les grands moments des saisons récentes comprennent un spectacle à guichet fermé à Carnegie Hall; une représentation avec la Société de musique de chambre de Lincoln Center; et une représentation du Cycle Beethoven au Suntory Hall à Tokyo.

Le Quatuor utilisent les épaulières Voce, Collapsible et Bravo.

Photo: Suntory Hall

 


Benjamin Beilmandropdown arrow for displaying artists info

Benjamin Beilman a été acclamé pour ses concerts passionnés et ses tonalités riches et profondes que le Washington Post a qualifiés de « fortement impressionnants » et que The New York Times a décrits comme « musclés avec un soupçon de violence ». The Times a également fait son éloge : « sa belle technique, son son poli et sa confiance tranquille expliquent pourquoi il a atteint ces sommets aussi vite ».

Ces dernières saisons, Benjamin s’est produit avec de grands orchestres d’Amérique du Nord dont l’orchestre de Philadelphie et les orchestres symphoniques de Chicago, San Francisco, Houston, Detroit, Indianapolis, San Diego, Atlanta et Grand Rapids. Il a donné un récital à San Francisco, Vancouver et au Carnegie Hall. En Europe, Benjamen s’est produit avec l’orchestre philharmonique de Londres, l’orchestre symphonique de la radio de Francfort, l’orchestre de la Tonhalle de Zurich, l’orchestre symphonique de la ville de Birmingham et l’orchestre national du Capitole de Toulouse. Il a également fait une tournée de récitals dans dix villes d’Australie. Il a donné d’autres récitals entre autres à l’occasion du festival de Verbier, du Printemps de Heidelberg, au Louvre, à la Tonhalle de Zurich, au Wigmore Hall et au Festpiele Mecklenburg-Vorpommern.

Benjamin a remporté plusieurs prix prestigieux dont le prix Borletti-Buitoni Trust Fellowship, une bourse de carrière Avery Fisher et un prix London Music Masters. En 2010, il a gagné le premier prix aux Auditions internationales de jeunes artistes de concert, le concours international de musique de Montréal.

Benjamin utilise une Kun Bravo avec le Stradivarius « Engleman » de 1709 qui lui a été généreusement prêté par la Nippon Music Foundation.

Photo : Giorgia Bertazzi

 


Daniel Hopedropdown arrow for displaying artists info

Élevé à Londres, le violoniste Daniel Hope a été en tournée dans le monde entier comme virtuose soliste pendant 25 ans et est renommé pour sa versatilité musicale ainsi que son implication dans les causes humanitaires. Le plus jeune membre à ce jour du Beaux Arts Trio lors de ses six dernières saisons et le gagnant du Prix culturel européen pour la musique de 2015, Daniel se produit dans les plus grandes salles et les plus grands festivals, allant de Carnegie Hall au Concertgebouw d’Amsterdam, de Salzburg à Tanglewood et bien plus encore.

Daniel est l’un des artistes interprètes classique les plus prolifiques, fort de plus de 25 albums à son nom. Son enregistrement du concerto pour violon de Mendelssohn et de l’Octet avec la chambre d’orchestre d’Europe a été élu comme l’un des meilleurs de l’année par le New York Times. Son enregistrement du Concerto d’Alban Berg a été élu comme le « meilleur choix sur l’ensemble de tous les enregistrements disponibles » par le magazine Gramophone. Et son CD de Vivaldi recomposé par Max Richter, qui est devenu n°1 dans plus de 22 pays, est l’un des enregistrements classiques les plus couronnés de succès de ces dernières années.

Daniel est le directeur musical de l’Orchestre de chambre de Zurich. Il joue le « ex-Lipiński’ Guarneri del Gesù » de 1742, généreusement laissé à sa disposition par une famille anonyme d’Allemagne. Il utilise l’épaulière Kun Voce.

Photo : Harald Hoffmann


Darol Angerdropdown arrow for displaying artists info

Violoniste, compositeur, producteur et éducateur, Darol Anger se sent chez lui dans plusieurs genres musicaux, qu’il a pour certains participé à inventer.

Exceptionnel de par sa diversité et sa profondeur parmi les violonistes modernes, Darol est un des acteurs de l’évolution des groupes contemporains de cordes par son implication dans de nombreux ensembles d’avant-garde tels que sa Republic Of Strings, le Turtle Island String Quartet, le David Grisman Quintet, Montreux, son Duo avec Mike Marshall, entre autres.

Il s’est produit et a enseigné dans le monde entier avec des musiciens comme Dr. Billy Taylor, Bela Fleck, Bill Evans, Edgar Meyer, Bill Frisell, Tony Rice, Tim O’Brien, The Anonymous 4, Marin Alsop and the Cabrillo Orchestra, the Detroit Symphony, Mark O’Connor et Stéphane Grappelli. Actuellement, on peut entendre Darol chaque semaine dans le générique de « Car Talk » sur NPR, aux côtés d’Earl Scruggs, de David Grisman et de Tony Rice. Il était aussi le violoniste des très populaires jeux d’ordinateur Sim City.

Outre ses concerts dans le monde entier, Darol a enregistré et produit des dizaines de titres importants depuis 1977. Il est membre fellow de MacDowell et d’Ucross et le bénéficiaire d’un grand nombre de résidences et bourses de compositeur. Il s’est produit en solo dans des dizaines d’enregistrements et de musiques de film. Darol est professeur associé du prestigieux Berklee College of Music et récemment, il a lancé une ambitieuse école en ligne de violon sur ArtistWorks.com. Il s’intéresse à la technologie des violons à 5 cordes et en a bâti deux. Darol utilise la Kun Voce.

Photo: Darol Anger

 


Black Violindropdown arrow for displaying artists info

Black Violin est le mélange innovant de musique classique, hip-hop, rock, R&B et bluegrass. Depuis les débuts de Black Violin il y a dix ans, Will Baptiste et Kevin « Kev Marcus » Sylvester ont mélangé les genres musicaux pour casser les barrières perçues et inconscientes des auditeurs. Ils cherchent à faire face aux stéréotypes qui sont inévitablement ancrés dans notre culture, tout en créant une musique qui a du sens et qui est très stimulante.

Le duo a réalisé environ 200 spectacles par an dans 49 états et 36 pays, aussi loin que Dubai, la République Tchèque et l’Afrique du Sud, tout en apparaissant aux célébrations officielles de NFL pour trois Super Bowls et à l’U.S. Open 2016 avec Jordin Sparks.

Black Violin a joué pour une variété de publics au cours de sa carrière, allant des troupes en Irak jusqu’au bal d’inauguration officiel du président et à l’inauguration des enfants à Washington DC, où Barack Obama a serré la main à chacun d’eux. Individuellement et ensemble, Black Violin a collaboré avec les goûts de P. Diddy, Kanye West, 50 Cent, Tom Petty, Aretha Franklin et The Eagles. En outre, Wil et Kev ont composé la partition pour la série originale Pitch, de la télévision Fox dont la première a eu lieu en automne 2016.

Comme Kev Sylvester l’a dit à NPR, « pour moi, cela a commencé avec Bach, car Bach est un égaliseur, vous savez. Selon moi, Bach est la chose la plus difficile à jouer, car il expose tout de vous. Il expose vos faiblesses et vous pousse à travailler plus dur. Je pense toujours à Bach comme le compositeur qui s’approche le plus d’une divinité. »


Lizzie Balldropdown arrow for displaying artists info

Lizzie Ball travaille sur une variété de genres musicaux, tout en continuant de se concentrer sur sa formation et ses racines de musique classique. Avec son projet Classical Kicks, elle a conçu sa propre version de la fusion classique avec des musiciens de classe mondiale, en allant d’une résidence au Club de jazz de Ronie Scott, jusqu’aux scènes des festivals britanniques de Bestival et Henley. Le propre festival de Classical Kicks continue en automne 2017 pour la troisième année en cours dans le Derbyshire.

Lizzie a collaboré avec les goûts de Nigel Kennedy avec une nomination en tant que chef de son Orchestre de vie, résultant en des représentations en double concerto dans d’importants lieux britanniques, et avec le guitariste classique mexicain et acclamé Morgan Szymanski avec son groupe Machaca. Le voyage musical de Lizzie et Morgan dans la vie des premiers de Frida Kahlo au Festival Chatsworth Art Out Loud en septembre 2017.

Dans le monde classique/jazz, Lizzy a joué avec New York Polyphony, Martynas Levickis et le Trio James Pearson.

Sa collaboration, acclamée par les critiques, avec le guitariste rock Jeff Beck entre 2013 et 2014 comprenait une prestation solo à Madison Square Garden et une tournée à double programme dans 30 villes américaines avec Brian Wilson, dans laquelle Lizzie était aussi une vocaliste vedette. En 2017, il y a eu trois tournées d’ouverture américaines pour la légende pop britannique Bryan Ferry.

Lizzie joue du violon Joseph Kantuscher (1967). C’est l’ambassadrice de PRISMA Mexico, un organisme de bienfaisance qui offre des ateliers d’art pour les enfants nécessiteux au Mexique.

Lizzie utilise les épaulières Original et Repliable de Kun.

Photo : Simon Bull


Rubén Rengeldropdown arrow for displaying artists info

Le violoniste vénézuélien Rubén Rengel a remporté la première place de la division adulte du concours Sphinx 2018. Rubén est le vainqueur du concours CIM Concerto en 2014, lauréat du prix Anna Y. Tringas d’excellence pour violon au concours CIM de 2013, et il a remporté le concours national de violon Juan Bautista Plaza au Venezuela en 2011. Il a été invité à se produire en solo avec l’orchestre symphonique du Venezuela, l’orchestre symphonique de Firelands, l’orchestre CIM, les Virtuoses de Caracas, l’orchestre philharmonique de Caracas et les Arcos Juveniles de Caracas. Il a par ailleurs travaillé avec des chefs d’orchestre réputés, notamment Theodore Kuchar, Carlos Miguel Prieto, Carl Topilow, Andrew Grams et Ulyses Ascanio.

Rubén est un musicien de chambre avide et membre de l’Autana Trio, vainqueur de la médaille de bronze au concours national Fischoff de musique de chambre en 2015. Il compte parmi ses professeurs de musique de chambre Sharon Robinson, Merry Peckham, Joel Smirnoff, Norman Fischer, James Dunham, Donald Weilerstein, Peter Salaff, Itzhak Perlman et Joseph Silverstein.

Outre la musique classique, Rubén a une grande expérience de concerts de musique populaire vénézuélienne et de jazz. À l’heure actuelle, il prépare une maîtrise à l’école Shepherd de musique de l’université de Rice sous la houlette de Paul Kantor.

Rubén utilise une Kun Bravo avec son violon Douglas Cox.

Photo: Kevin Kennedy